10-09-29

Paris, je t'aime

Vous avez vu le film de Klapish?

Paris, c'est beau. Enfin, c'est ce qu'on dit.

Je pars valider le tout vendredi et j'y séjournerai un peu plus d'une semaine.

Paris, c'est Brel,  Noir Désir, Simone de Beauvoir, c'est la Cathédrale de Notre-Dame, le cimetière du Père Lachaise, c'est le musée du Louvre et l'Opéra Bastille, Paris c'est Moulin Rouge.

C'est ... trop de chef d'oeuvre à voir, déguster et entendre une seule semaine!

Je pars ma (loooongue) liste en main, pleine de recommandations d'amies qui viennent de la France, qui l'ont visité ou qui ont grandi à Paris.

Comme suggestions, le Marché aux puces de Clignancourt, le Canal Saint-Martin, la Maison européenne de la photographie. Tout pleins de resto recommandés par mon amie Emilie qui aime autant (plus peut-être) manger que moi et là, une amie d'une amie vient de me dire que samedi soir, c'est la nuit blanche à Paris avec des expos, des performances artistiques, etc...

En plus, elle ajoute que le premier dimanche du mois, c'est gratuit dans les musées nationaux  pfff... le Louvre, le musée d'Orsay et autre, tout gratuit! Houlàlà, je vais être crevée au retour de ce voyage moi!

J'ai hâte, je trépigne d'impatience et je veux qu'on soit vendredi maintenant!

Je cours faire ma valise et vous tiens au courant de mes découvertes à Paris, Lyon, la région de Champagne et Dijon - ben quoi.

à +!

10-09-28

Incendies

Il y a des artistes qu'on sait qu'on doit découvrir mais pour une raison ou une autre, on les découvre «sur le tard». C'est mon cas avec Wajdi Mouawad. C'est comme si on retardait le plaisir de faire une belle découverte.

Le film Incendies sorti en salle il y a une semaine représentera le Canada dans la catégorie meilleur film en langue étrangère aux oscars. On est content, vraiment content.
L'histoire, je ne vous la raconte pas. Seule la pièce de théâtre ou le film pourront la rendre telle qu'elle est; troublante. Dans tous les sens. La guerre, la paix, la famille, l'amour, la haine.

Bon ok, un petit résumé: à la mort de leur mère des jumeaux apprennent l'existence d'un frère et que leur père est vivant. Le reste, je laisse le cinéma vous le raconter.

Je n'ai malheureusement pas vue la pièce de Wajdi Mouawad (je vous l'ai dis, je gardais ça pour plus tard) et maintenant, je me dis qu'il y a encore beeeeaucoup de choses que je dois voir dans ma vie, dont les pièces de cet auteur. Toutes, je veux toutes les voir.

Ça brasse, c'est carrément un tremblement de terre. On en sort bouleversé, on a envie de pleurer (en fait, on pleure), de crier à l'injustice, que l'être humain est un chef d'oeuvre et une catastrophe en même temps, on souffre bref, si vous avez envie de vivre, allez voir ce film.


-------------------------------
À l'opposé, je suis tombée sur cet article dans Le Devoir le w&e dernier.
La presse ET le public étaient conviés à la lecture d'un drame de guerre au Parlement même. Personne ne s'est présenté. Personne comme dans p-e-r-s-o-n-n-e. Sa réaction? «Le vide est passionnant»
Lorsque la grosse machine cinématographique se met en marche, que des noms comme celui de Denis Villeneuve et Rémi Girard y sont associés, l'attention est captée. Cependant, lorsque c'est le temps d'aller simplement écouter la vérité ... je vous laisse terminer ma phrase.

Matière à réflexion.

10-09-27

KGP

J'ai souvent, souvent, trèèès souvent entendu de bonnes critiques à propos du Kitchen Gallery. Je n'y avais cependant jamais encore mis les pieds. Ça prenait l'ouverture d'un Kitchen Gallery spécialité poisson, situé dans le Vieux-Montréal pour m'initier à la cuisine de Matthieu Cloutier et Jean-Philippe saint-Denis.

Les deux chefs ont réussi à créer une ambiance conviviale tout en gardant un niveau de service qui donne envie d'aller étudier en restauration. Le décor est tout à fait Vieux-Mtl et le local, juste assez petit pour ne pas se sentir dans une grosse cafétéria.

Côté carte des vins, c'est tout à fait accessible avec une belle variété.  Découvrir et déguster l'Entre deux mers , petit bordeaux blanc en apéro nous a mis dans le ton de cette soirée qui allait être une réussite sur toute la ligne.

Au menu, de l'originalité et une variété qui plaira à tous. Si vous ne trouvez pas quelque chose qui vous intéresse sur ce menu, c'est que vous n'aimez pas aller manger au restaurant, sortez en courant.
Du caviar pour les amateurs, des bouchées frites - beignet d'huître, crevettes tempura, morue, etc...
De plus, une grande variété de poissons est au menu sur l'ardoise et mise à jour au fur et à mesure que les stocks sont épuisés. Morue, espadon, flétan, toute la mer dans votre assiette.

Lorsque je suis dans une institution où je sais que les cuisiniers savent ne pas rater un foie gras, je m'en donne à coeur joie. J'ai donc opté pour le pot de foie gras cuit au lave vaisselle avec sa gelée au poivre long ( et autre épice que ma mémoire refuse de me livrer). Un délice.
J'aurais voulu essayer les tartares (thon et saumon) mais n'ayant qu'un seul estomac à ma disposition, j'ai dû faire un choix.

L'apogée de la soirée a eu lieu lorsque je suis tombée dans la marmite de potion magique du KGP.
Le Pot au Feu du cuisinier Étienne, partagé avec mon amoureux (le pot au feu, pas le cuisinier) a été le délice des délices de cette expérience culinaire. Les ingrédients de Panoramix?
Queue de morue, homard, espadon, escargots, calmars, crevette et probablement quelques épices gardées secretes.
Un plat avec TOUS ces poissons dans un bouillon blanc à la crème... on est gavés d'omega3 à vie.

Un délice pour les yeux et pour les papilles dégustatives. J'ai trouvé l'équivalent du pot au feu (viande) du Bienville avec le pot au feu poisson du KGP. Vraiment, c'est à essayer.

Le Kitchen Gallery et le Kitchen Gallery Poisson est maintenant dans mon top 10 à côté du Saint-Urbain, du Pullman et autres institutions où il fait bon passer une soirée. Avec l'automne qui s'installe, on retrouve le plaisir des bonnes bouffes entre amis:)

Bonne dégustation et revenez dans quelques jours, vous pourrez me suivre lors de ma semaine à Paris!

10-09-13

Même pas le blues du retour

Eh non! De retour depuis maintenant deux semaines de la Colombie, je n'ai pas eu ce sentiment qui frappe vraiment fort lorsqu'on revient de quelques semaines de voyage, à savoir le: «shit, de retour à la réalité (sous-entendu, plate)». 

Parce que ma réalité a changé et qu'elle est tout sauf plate.
De retour sur les bancs d'école, je reprend tout doucement le rythme d'une étudiante et mon cerveau s'est soudainement mis en mode réveil. Ou éveil, c'est selon.

Je passe des heures à apprendre des nouvelles choses qui me passionnent et le reste du temps, à gérer mon déménagement, ma guerre ouverte contre Mexicana Airlines et mon prochain voyage:)

Bref, c'est un peu pour toutes ces raisons que je suis un peu plus silencieuse ces derniers jours mais je vous prépare un retour en force. Bientôt un nouveau blogue - même contenu mais en plus joli:), du Paris Live début Octobre et quelques pièces de théâtre durant l'automne.

Je m'installe physiquement et virtuellement dans mon nouvel environnement et vous reviens sous peu!

à bientôt!
Sissi-busy

10-09-06

Cartagena- Isla Rosario

Un peu de détails sur cette deuxième partie de notre voyage.

Après avoir découvert le climat de Bogota - toujours entre 15 et 18 degrés avec pas trop de soleil dans une journée - nous voici en route pour Cartagena, dans la mer des Caraïbe. C'est pas beau ça? Une heure dix minutes de vol et nous voilà rendu au chaud!

Cartagena de Indias
Ville classée au patrimoine de l'UNESCO fut pendant des années un centre de traite d'esclave et un transit d'or. En effet, la ville très convoitée pour son port a conservé ses fortifications et son architecture initiale, ce qui fait tout son charme.

Islas de Rosario
La ville de Cartagene est magnifique mais n'a bien évidemment pas été construite en 1500 pour plaire aux touristes occidentaux. La plage n'est pas une option et nous avons donc décidé de nous rendre sur une île à proximité (il y a quelques choix, attention, quelques attrapes-touristes également) pour profiter de la mer des caraïbes et de la chaleur tropicale.

Moyennant 75$ par personne, le tout incluait le trajet de 50 minutes en bateau, le lunch sur l'île et l'accès à la plage pour la journée. Courte journée qui commençait à 9h00 et se terminait à 15h00 mais bon, on est touristes et on n'a pas 3 jours pour faire des recherches sur le meilleur forfait alors on prend ce qui semble le mieux.

Islas de Rosario est un petit bout de paradis, un île sur laquelle on se sent vraiment loin de chez soi et c'est exactement ce que nous voulions. Une journée de soleil, de plage, de relaxation et de silence. Merveilleux.

Nous avons été charmés par Cartagena et Islas de Rosario cependant, après 4-5 jours on a fait le tour et vu ce qu'on avait à voir. La sollicitation par les habitants de la ville et de l'île finissent par avoir raison de notre patience et de notre bonne volonté de comprendre l'autre réalité.

Bogota-Cartagena

Cartagena, ça se passe de mots...

10-09-05

Bogota-Montréal 2010

**Bon, vous excuserez le dernier aparté, j'avais besoin de ventiler et le retour a été un peu plus difficile que le départ. Voilà, c'est dit**


La Colombie, c'est grand. Très grand. Immensément grand. 

Bogota, c'est 6 ish millions d'habitants, c'est reliée aux côtes Pacifique et Atlantique et c'est une ville juchée à 2640 mètres d'altitude. 
 On est loin de Montréal.

C'était mon baptême de l'Amérique du Sud et j'ai été servie. 
Sur la route entre l'aéroport Eldorado et la maison de mon amie il fait noir, il y a du traffic et ça sent fort l'essence. Il fait trop sombre pour que nous puissions avoir notre première vue de Bogota dans toute sa splendeur.  

La maison est dans la montagne, magnifique, grandiose. Nous sommes accueillis comme des rois, ça commence bien. 


Le lendemain, visite de la région de Sabana, la «campagne» de Bogota. La présence dans les rues de la ville d'animaux divers est déjà impressionnante pour nous mais cette région nous a fait voir des moutons, des vaches, des chevaux, des chiens, des ânes et des gros oiseaux. Cool! L'air est frais, c'est les montagnes, la campagne et c'est à voir. C'est magnifique et complètement différent de la folie de la ville.

Nous avons manqué la Catedrale de Sal, (la huitième merville du monde) pour cause d'attaque de parasites Colombien - je me croyais invincible, je ne le suis définitivement pas. Cette cathédrale a été érigée au sein même de la mine de sel dans les années 1950. Allez jeter un coup d'oeil aux photos, c'est superbe.

À ne pas manquer également: Monserrate, haut lieu de pèlerinage qu'on peut accéder à pied ou en téléphérique. Même si vous n'êtes pas religieux, l'église illuminée en haut de la montagne semble sortie du film Roméo & Juliette.

La Candelaria, quartier en bas du Monserrate est hallucinant. Bohème, artistique, inspirant! 
Nous n'avons pas sorti les appareils photo parce qu'on y est allé de soir et que notre hôte nous a suggéré de faire tout de même un peu attention avec nos gueules de touristes. Message reçu:)

Le Museo del Oro et du célèbre artiste Botero sont également des classiques à ne pas manquer. Ce dernier a d'ailleurs offert une partie de sa collection privée à la ville ce qui fait qu'on peut admirer également des oeuvres de Picasso, Degas, Matisse, Giacometti et j'en passe.

Côté bouffe, Bogota a son lot de bons restos. Le poisson est souvent à l'honneur et il pleut des cevicheria. Un autre petit plaisir dont j'ai dû me passer  à cause du parasite mais mon amoureux a pu en profiter et c'est dans la catégorie des meilleurs ceviche et tartares dégustés. 



C'était mon baptême de l'Amérique du Sud et j'en reviens fascinée, intriguée, troublée et ravie. 

Fascinée: par la différence, les deux mondes séparés dans lesquels nous vivons et comment certaines personnes peuvent passer leur vie sans jamais connaître la réalité de l'autre.

Intriguée: comment évoluera la Colombie? Avec sa population qui augmente chaque année, comment les systèmes sociaux s'adapteront-ils? est-ce qu'il y aura un grand changement, des classes sociales moins éloignées, plus d'égalités? Il y a tant de travail à faire (comme dans tous les pays mais bon, c'est toujours plus évident quand c'est dans la cours des autres)

Troublée: troublée parce que la Colombie a tellement de potentiel, tellement.... 

Ravie: ravie d'avoir enfin vu ce qui se passait en bas de chez nous et d'avoir fait la connaissance de tant de gens intéressants et passionnants! 

Il y avait tant de villes à voir, je vous l'ai dis que c'était grand la Colombie hein?! 
Medellin, la région du café, San Andrés, Cali, Cucuta, etc...

On a choisi Carthagène, je vous raconte ça plus tard!


10-09-02

Ahhhhh, les compagnies aeriennes...

Je vous ecris en direct de ma chambre d'hotel a Bogota (d'ou le manque d'accent vous excuserez).

27 juillet: achat de billets pour notre voyage en Colombie
4 aout: suspension de plusieurs vols de Mexicana Airline mais oh! On est chanceux... La compagnie se place alors sous la loi de la protection de la faillite.
28 aout: Faillite officielle du groupe, on est au mariage de nos amis Vero & Nico, il fait soleil (tres rare a Bogota), tout le monde est heureux et on est confiant que la compagnie nous trouvera une solution puisque nous somme la, sur place et que quelqu'un doit bien nous ramener non?!

Ben non. Rien. Pas de nouvelles, impossible de joindre qui que ce soit chez Mexicacana. C'est ca une faillite non?

On appelle ca du... Comment dont? Ah oui, wishful thinking.

Je pars ce soir sur un vol avec Air Canada et mon amoureux... On cherche fort pour lui trouver un vol avant demain soir. Tout est complet ou ridiculement cher. Un voyage qui nous aura coute le prix de deux mais bon, j'essaie de me dire que ce sera un fait cocasse a raconter dans quelque mois, un fois les degats financiers absorbes!

Bref, les compagnies aeriennes, c'est de la shnout et c'est n'importe quoi.

MAIS!! Ce voyage a ete un beau bapteme de l'Amerique du Sud et que bien que, en ce moment meme, du haut de ma chambre d'hotel et luttant encore contre ce foutu parasite j'ai juste envie de me retrouver chez moi, j'ai trippe et je me dis que mon prochain voyage sera encore plus cool!

Je vous mets tout plein de photos des que je le peux et vous raconte tout de ces deux semaines incroyables!!

A bientot!
Sissi, en direct de Bogota