10-07-31

Brasserie T!

Il manquait le point d'exclamation après le T, joli rappel du Toqué!

M. Laprise, on est content

La Brasserie T! est une brasserie sans prétention où l'on mange vraiment bien. Lest critiques doivent pleuvoir en ce moment sur l'endroit et pour cause, les attentes sont élevées. On n'attend rien de moins qu'un presque-sans-faute du cousin du Toqué! Nous avions une réservation à 20h00 un vendredi soir mais avons eu notre table à 20h40. Pas grave. Le barman nous a donné quelques informations sur l'ouverture du resto, la provenance du staff et comme il était tout sourire, nous avons commandé un petit amuse-bouche pour patienter. Les fondues parmesan ont données le ton; simple, parfait et délicieux.

Nous avons poursuivi avec les entrées, Hareng fumé et crème montée - croutons pour moi et les Girolles-Oeufs-Fromage pour mon amoureux. 


C'est à partir de ce moment que j'ai été convaincue. Deux entrées originales que je n'ai jamais vues sur d'autres menus. Elles auraient pu constituer le repas à elles seules par contre, les portions étant un peu grosses (et riches!!) mais quel délice. 

Mon Tartare de boeuf était juste parfait, avec l'option demi-portion en prime et la Bavette de boeuf-beurre Toqué! qui était... une bavette de boeuf beurre Toqué. Juste bonne et sans chichi.


Mais ce qui donne le ton d'originalité à la Brasserie T! est son emplacement et son architecture. Situé au 1425 rue Jeanne-Mance, il est en plein coeur du quartier des spectacles. On peut parier qu'obtenir une place sur cette terrasse pendant le Festival de Jazz l'année prochaine sera tout un défi! 

Créé par la firme Daoust Lestage, ce wagon illuminé vous charmera. Le local, rappelant un tout petit peu l'ancien emplacement du Toqué! sur la rue Saint-Denis est tout en longueur. Les touristes s'arrêtent et se demandent ce que c'est de l'extérieur mais lorsqu'on y mange, c'est confortable et tout plein de lumière naturelle. Le soir, lorsque les fontaines s'allument, c'est magique vous verrez. 


Bon appétit!


1425 Jeanne-Mance
514-282-0808

10-07-30

Brasserie T

M. Laprise, j'ai une réservation à 20h00 ce soir à votre nouveau restaurant.

On peut dire que les/mes attentes sont très élevées....

Brasserie T

C'est une fin de semaine gastronomique qui commence et j'espère que mes papilles seront satisfaites!

Promis, je vous donne la cote Brasserie et quelques photos :)

10-07-28

Dinner in the Sky

Lucy in the Sky...

Allez jeter un coup d'oeil au site de la dernière trouvaille Dinner in the Sky pour impressionner vos amis.

Curieuse idée que de partager un repas à 150 pieds dans les airs :)

Qu'est-ce qui arrive si on échappe sa fourchette (ok ok...)

L'impératrice urbaine a un peu trop le vertige merci pour essayer ça mais s'il y en a parmi vous qui ont tenté l'expérience, faites-moi signe!

10-07-26

Ta

Un couple.
Elle Québécoise et lui Australien.
Qu’est-ce que ça donne si on additionne ? De la tourtière Australienne!

Pfff……

En tant que Québécoise qui se bourre la fraise de tourtière dans le temps des fêtes, j’étais peu convaincue. C’était sans savoir (je ne suis jamais allée au pays des kangourous) que là-bas, la compétition est féroce pour la meilleure Australian Pie et que ce produit est probablement aussi populaire que notre poutine nationale.


Tout nouveau petit resto ouvert depuis à peine 4 mois sur Avenue du Parc, Ta fait fureur.

Ta pour tourtière australienne ? Ta pour Thanks version Oz ? 

En tout cas, c’est bon. C’est même trrrrès bon ! J’ai essayé la version Bifteck, Bacon & Fromage. Mmmm…. C’est bien gras et on aime ça.

Il y a plusieurs choix, de la tourtière-déjeuner au feuilleté à la saucisse (excellent aussi), chili con carne mais celle que j’essaierai la prochaine fois est la tourtière au poisson fumé, épinards et pommes de terre, apparemment une spécialité de la Nouvelle-Zélande. Vous pouvez même les prendre congelé et vous faire des réserves à la maison :)

À 5$ la tourtière chaude, le petit repas avalé sur la terrasse était parfait.

Allez essayer un des plats typiques d’Australie, vous serez probablement accueilli par la sympathique propriétaire et son homme aux fourneaux !




Ta
4520 Avenue du Parc
514.277.7437
http://www.tourtiereaustralienne.ca/

10-07-23

Festival de Jazz 2010

L'amie Caro a pris l'initiative d'acheter des billets pour le spectacle de John Butler trio durant le festival de Jazz. Comme j'ai été un peu délinquante avec ce festival cette année et que je ne suis allée qu'une seule fois me promener sur le site, j'étais assez contente de découvrir au moins un groupe de l'édition 2010.

Le concert a commencé avec une heure de Jason Bajada. J'avais acheté un de ses disques quelques semaines avant le show, question d'être un peu dans l'ambiance. L'album était bien, sa prestation sur scène était ... hum... endormante.

C'est comme Isabelle Boulay version masculine. Déprimant. C'est difficile de chanter durant une heure des chansons d'amoureux éperdu et entertainer une foule...

C'est également plus rare qu'un homme interprètera tout un album sous le thème de la rupture et de la peine d'amour mais c'est ce qu'est Loveshit. Le videoclip de Cut, Watch, Leave est assez dépressif mais bon, pour une fois c'est un homme et ça fait du bien de temps en temps. «I can't believe I let you break me again» est le type de phrases qu'on peut s'attendre à retrouver sur l'album.

Bref, il chante bien, c'est un peu bonbon et il gagnerait peut-être à varier le style mais en spectacle, pas vraiment.

Pour reprendre la citation de Caro, la finale avait l'air d'une finale de Star Académie. Un peu n'importe quoi.

Est ensuite arrivé sur scène après pour nous réveiller le John Butler trio. Ce groupe Australien, une découverte complète et totale pour moi nous ont livrés une performance qui donnait plus dans le blues que le jazz mais c'est un style musical éclectique et bien intéressant à découvrir. Le chanteur doit posséder au moins 15 guitares différentes et le solo de slide guitar et didgeridoo était très cool.

Des hyperactifs intenses, ils ont livrés un spectacle qui nous a tous impressionnés, particulièrement le solo de 15 minutes du chanteur et guitariste. Allez acheter quelques tounes sur iTunes, ils valent la peine d'être mieux connus ici.

10-07-19

Mariage etc... prise2

J'adore les mariages.

Vous me direz que c'est une grosse machine à profits, qu'il y a énormément de divorces de nos jours alors à quoi bon se marier et que ça fait souvent de la chicane de famille, et que bla bla bla.

Bon.

J'aime quand même les mariages. Je me suis mariée il y a 2 ans et j'ai a-d-o-r-é l'expérience. Je recommencerais demain matin et je vais même aller jusqu'à oser le quétaine renouvellement des voeux dans quelques années (5 ans, ça se souligne non!?). Dans l'sud en plus!
Mais bon, ça c'est une autre histoire.

En attendant, comme beaucoup de mes amis(es) sont plus dans la famille des contre-le-mariage, j'en profite à fond quand il y en a un. Je sais aussi qu'on ne mange pas très bien dans un mariage et ça ne me dérange même pas - en fait, j'irais même jusqu'à généraliser qu'on ne mange jamais bien dans un mariage. Le fun qu'on a dans un mariage compense largement pour le suprême de volaille au menu (pour la matante qui n'aime pas le poisson) et le beau gâteau trop cher et pas bon, pas-de-noix-pour-le-neveu allergique.

Cependant..... samedi dernier, on était dans un autre monde.

Flabergastée que j'ai été par l'expérience du mariage Éric & Caro.

Un couple qu'on adore. Tremblant. Au bord du lac Ouimet. Ça commence bien.
Cocktail à 14h00 pour contrer les retardataires à la cérémonie (idée à retenir futurs mariés). C'est le déluge à 16h15 mais ce n'est pas grave, le soleil reviendra plus tard pour les photos.

On se prépare, le champagne est au frais, les instructions sont données en cuisine, la mariée peut arriver. 
Elle est magnifique, le marié est ému, on pleure, on rit, on est content. 
C'est beau les mariages...


Et là, juste après qu'on soit tous remplis d'émotions et heureux, le coup d'envoi est donné au champagne rosée et on nous offre en canapés*:

-Parfait de foie gras avec purée de dates
-Terrine de sanglier aux pistaches
-Tartare de thon rouge avec sésames et pois chiche au wasabi
-Tomates cerise, olives Kalamata et fromage feta

Ça commence bien.


Le soleil revient, tout le monde sourit pour les photos (le décor est superbe).

Tout le monde prend place, le menu et les vins nous sont présentés et je réalise à quel point cette soirée sera mémorable:

On débute avec une vichyssoise cubes de pomme de terre fumée, crème prise, accompagnée d'un Rully Les Saint-Jacques récolte 1993. Sublime.

Pour la suite, salade d'asperges blanches et vertes chèvres et vinaigrette au miel de Québec servi avec un Bourgogne blanc Premier Cru Beaune du Château 2005.

En plat principal, joue de veau braisé longuement, servi sur risotto aux petits légumes.
C'est avec ce plat qu'a commencé la dégustation des
 Chateau Lafitte, Chateau Ausone, Chateau Haut Brion, Chateau Cheval Blanc** et Chateau Latour, tous des Premier Grand Cru classé, 1981 (5L).

Vous avez bien lu. Et moi j'ai bien bu. Dégusté chaque saveur et chaque arôme de ces vins sublimes.
(JF, Gen & un Chateau Lafitte 1981)

Je vous mets au défi de me dire que vous avez déjà mangé mieux que ça dans un mariage. Pas beaucoup d'invités ont compris qu'ils mangeaient de la joue de veau mais tout le monde a commenté cette viande si tendre ;) Comme quoi on peut parfois oser dans un mariage!

On a terminé le tout sur un verre de Chateau d'Yquem 1990.

On est encore un peu sous le choc d'avoir dégusté tous ces vins dans une seule et même soirée mais chose certaine, c'est un mariage où tout y était; amour, famille, humour, amitié, plaisir, bonne bouffe et bons vins.

Vous savez ce qu'on dit: «Mariage pluvieux, Mariage heureux» ;)

Merci Éric & Caro!!


*Le menu a été concocté par le chef Marc-André Royal et son équipe du restaurant Le Saint-Urbain. Une partie de son équipe était sur place et assurait le service. Ils ont été formidable, comme d'habitude.
La soeur du marié, Chantal Gervais, co-propriétaire du Saint-Urbain était en congé festif pour l'occasion mais vous pouvez aller la voir au restaurant et vivre l'expérience totale Saint-Urbain. 

** Sideways, un excellent film à voir, surtout si vous êtes passionné de vins (je commence à m'initier au Merlot, voyez l'influence!). La scène où Miles cuve sa peine avec une édition 1961 du Chateau Cheval Blanc nous est tout de suite revenue pendant le repas. Notre Cheval Blanc 1981 était probablement meilleur avec de la joue de veau qu'avec un burger :) Cheers Miles!

10-07-18

Mariage etc...

Un mariage. Tremblant. Féérique.

Un menu d'enfer et des vins que je ne re-boirai peut-être jamais (du moins pas tous dans la même soirée).

Voici quelques photos, dès que j'ai le menu exact, je vous en fais un compte-rendu et après ça, vous irez vous garocher au St-Urbain pour manger la même chose - eh oui, le St-Urbain était le traiteur de la soirée :)


hum.... disgracieux...




et ça continue...


J'ai bu du Chateau Lafitte, je suis émue.

10-07-10

Jean-François et le Cyclo-Défi

Mon amoureux a toujours:

-milles projets en tête
-pleins de choses à réaliser
-des fourmis dans les jambes quand il ne fait rien



et c'est probablement pour ça que je l'aime (c'est perso ce matin mais bon, je suis fière de mon chéri)















À 6h15, nous étions au Stade Olympique pour le départ du Cyclo-défi contre le cancer, édition 2010. Ça m'a pris un peu de temps avant de parler (le matin, c'est pas mon fort) mais quand j'ai vu les 1800 cyclistes se mettre en ligne pour le départ, j'ai vécu un petit moment :)


Chaque participant devait amasser au minimum 2500$, et le total du montant de l'édition 2010 est de (roulement de tambour) 6 700 000$. Houlàlà.... c'est beau quand les gens se mobilisent comme ça. Dernière mes lunettes de soleil, quelques témoignages m'ont arraché des larmes (hum, à 7h00 du mat, je suis vraiment très émotive!), les gens sont motivés et l'ambiance est à son meilleur.


8h00, les cyclistes sont partis du Stade Olympique pour se rendre à Trois-Rivières aujourd'hui. Ils repartiront demain pour faire la dernière étape jusqu'à Québec. 300 kilomètres de vélo. J'en siffle d'admiration!

Qu'est-ce que je pourrais ajouter d'autre dont pour vous inciter à aller faire un  don... ah oui, la femme du collègue de mon amoureux avec qui il fait cette course est atteinte du cancer en ce moment. On leur souhaite bonne chance et on peut pas mal dire que les 1800 participants de ce matin sont avec eux dans cette épreuve.


J'irai les attendre au fil d'arrivée demain à Québec et vous ajouterai d'autres photos de ce bel événement sous peu. En attendant, je dis Go chéri et bravo pour l'initiative!



Faites un don pour les encourager, il est encore le temps!

10-07-08

Changement de cap

Je vous ai dis que je retournais sur les bancs d’école à temps plein en septembre ? Non ? eh ben….

J’ai l’impression que je casse les oreilles de tout le monde avec ça depuis que j’ai pris ma décision. Décision qui changera le cours de ma vie ! Parce que c’est pas comme si j’allais faire une maîtrise dans mon domaine là, noooon môsieur. Je chance de direction complètement.
Je travaille actuellement pour une groooosse entreprise dans de grrrrand bureaux au centre-ville. Vous savez le genre d’entreprise où il faut exécuter les projets pour participer à son bon roulement ? Oui oui, celles où vous êtes payés grassement pour mettre en application les idées des autres et ne pas trop apporter les vôtres avant d’avoir aauuu moins 15 ans d’ancienneté. Le centre-ville est rempli d’entreprises comme celle où je travaille. Mon métier, c’est les ressources humaines. J’aime beaucoup les gens. Voilà. Mais je n’aime plus les décisions d’affaire. Je n’aime pas terminer des gens et mettre ça sur le compte des synergies, couper dans les budgets de formation et d’activités motivantes pour les employés sous prétexte (non-exprimé clairement) de couper le bonus annuel du v-p de la division. Bref, ce n’était plus agréable et j’étais en train de m’éteindre. M’éteindre, c’est bien le mot. Et à 30 ans, on ne s’éteint pas, on vit à fond.
MAIS ! Tout ceci va changer en septembre parce que mes cours sont choisis, mes crayons et mes cahiers sont achetés et je met au défi un enfant à sa première journée d’école d’être plus énervé que moi.
Aujourd’hui, j’ai été exclue d’un meeting pour un projet qui sera ongoing et ça a mis du soleil dans ma journée parce que ça veut dire que septembre approche et que ma nouvelle vie prendra forme sous peu. Bientôt, la grosse compagnie se passera de mes services et mon cerveau recommencera à produire des idées et retrouver son volet créatif, mis de côté un peu trop longtemps.
Vive la crise de la trentaine et les changements de caps !


P.S L’utilisation du vocabulaire d’affaire et des nombreux anglicismes a été utilisé volontairement et dans le but de permettre au lecteur de mieux comprendre le monde du business !
Un peu plus, je vous mettais ma signature du bureau…

10-07-01

Julie aime ... euh... la mode?

J'avais oublié que je serais en congé aujourd'hui (euh, Happy Canada Day?) et j'ai donc un peu de temps pour relaxer avant de recevoir des amis à souper.

J'ai découvert ce matin en ouvrant ma page Facebook que mon amie Julie aime... euh... la mode (pour reprendre intégralement son post).

Hein? C'est peut-être parce que c'est la Fête du Canada...

Les points de suspensions qu'on pourrait rebaptiser points d'hésitation n'étaient pas là par hasard. Eh oui, elle nous partage dans sa dernière chronique du Magazine Urbain sa récente découverte : Katrin Leblond.  Je me cherchais justement une robe pour un mariage en Juillet et je crois que je vais trouver LA robe à cette boutique. Je serai en plus assurée de ne pas porter la même que 4 autres filles au mariage. Euh... merci Julie!

Allez lire sa chronique et allez voir le site de la designer ainsi que son blogue qui est maintenant dans ma liste, ça en vaut la peine!