10-04-30

TARATATA-TATAAA


Mesdames et messieurs, comme je vous l'ai mentionné il y a quelques semaines (mois?), le voici le voilà, mon nouveau collaborateur pour la chronique musicale: DeeJF
N'hésitez pas à lui souhaiter la bienvenue, à lui envoyer des suggestions et/ou à le questionner sur ses recommandations! 

Bonjour à tous !

Me voici enfin, DeeJF !

Je tiens tout d’abord à remercier l’Impératrice Urbaine de me laisser partager avec vous quelques must musicaux qui pourront certainement meubler votre vie lors de moments opportuns.

La musique est aux oreilles ce que l’art est aux yeux, la bouffe à la langue, le massage au toucher.  Bref, un sens comme les autres qui aboutit au final par une stimulation cérébrale tout à fait subjective qui peut varier selon plusieurs facteurs et être influencé selon : le moment de la journée, l’état d’âme, le moment de l’année, le contexte, la compagnie avec on le partage (si accompagné !).

Je tenterai de partager avec vous des albums et/ou groupes qui seront proposés avec une suggestion de consommation appropriée et un contexte optimal. Avec ces découvertes, j’espère que vous reviendrez chercher la dernière recommandation du mois!

Cependant, si vous vous attendez à des suggestions telle que le dernier album de Lady Gaga, vous serez un peu déçu. Premièrement, je n’écoute pas ce genre musical et deuxièmement, mon but n’est pas de vous faire écouter ce que vous pouvez facilement trouver à la radio. Mon objectif à travers ce média sera plutôt de vous faire découvrir du matériel moins connu, moins diffusé, moins accessible.  En somme mes recommandations de tout ce qui passe inaperçu mais qui mérite d’être écouté. Vous serez d’accord avec moi que dans la société de consommation dans laquelle nous vivons, ce n’est pas toujours le meilleur produit que l’on nous refile mais plutôt le plus « marketable ».  Sans m’éterniser sur le sujet de la société économique moderne, voici une façon de sortir de la boite, d’écouter autrement, de chatouiller vos papilles auditive, entendre autre chose et être stimulé par les oreilles.

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus! Il me fera plaisir d’échanger et de partager avec vous toutes expériences musicales digne de ce nom!

Premier défi : qui pourra deviner le premier band/album que je partagerai?
Allez, je vous donne un petit indice :  ils ont fait un spectacle devant 250 000 personnes en 2010 et ce n’est pas U2 !

Au plaisir et à très bientôt!

DeeJF

10-04-28

Steak, Frites & Service à la clientèle

Ce sera officiellement ma première mauvaise critique d'un restaurant. Normalement, je passe sur les mauvais et préfère garder mes énergies pour les bons mais parfois, c'est plus fort que moi, de dois évacuer un peu.

Samedi soir dernier, on n'avait pas envie du tout de se faire à manger à la maison (mentionnons au passage qu'on n'est pas très bon cuisiniers mon amoureux et moi). Comme on habite le Vieux-Montréal, on s'est dit qu'un petit Steak & Frites-apportez-votre-vin remplira la fonction de nous nourrir sans faire un trou dans notre portefeuille.

Le Steak & Frites du Vieux-Montréal a récemment pris possession des locaux du Giorgio, ce qui fait qu'ils ont maintenant un local grand comme une cafétéria (et une grande cafétéria en plus!). Avant que je ne reçoive pleins de commentaires de la part des gens qui me diront qu'ils aiment bien cette place, laissez-moi mentionner que cette succursale de la chaîne est particulièrement désagréable. Nous avons déjà eu quelques bonnes expériences ailleurs mais le service à l'accueil a cependant toujours été le même. Mauvais et incohérent.

Le problème avec le Steak & Frites, c'est qu'ils ne sont pas clairs. Je m'explique:
On arrive au restaurant (le seul apportez votre vin du Vieux-Montréal qui en vaut la peine et donc, qui est toujours plein), l'hôtesse nous demande si nous avons une réservation. Moi de répondre: «Euh... non parce que quand j'ai appelé plus tôt, vous m'avez mentionné que vous ne preniez pas de réservation après 18h00...». L'hôtesse me regarde avec de grands yeux et me dit que c'est une heure et demie d'attente. Jusque-là, mon humeur est encore celle d'un beau samedi. Je lui demande alors si elle peut nous appeler lorsque la table sera prête, on ira se promener (comme probablement tout pleins de touristes voudront faire cet été) en attendant. Vous vous souvenez toujours que c'est un restaurant apportez votre vin et donc qu'ils n'ont PAS DE BAR! Les yeux de biche me répond alors candidement «euh, désolée, si j'appelle votre nom et que vous n'êtes pas là, vous perdez votre table», suivi d'un sourire niais. C'est là que je perds mon sang-froid.

C'est qui le tata qui va attendre une heure et demie dans un escalier de restaurant pour manger un steak? Eh Oh! On n'est pas au St-Urbain là, on est au Steak & Frites! Est-ce que c'est 1- une façon de servir ses clients et 2- un restaurant qui vaut la peine d'attendre une heure et demie dans un escalier sans même pouvoir prendre un verre? NON et re-NON.

Alors on est allé au Keg. Là où le service est absolument i-m-p-e-c-c-a-b-l-e de l'accueil à la fin du service. Il y avait une heure d'attente qu'on a passé au bar du Keg, le Brandy à discuter tranquillement avant d'avoir notre table. En plus de la soirée réussie, mon amoureux a découvert le crabe dont il est inséparable depuis. Allez faire un tour, il y a plusieurs variations pour la saison est c'est effectivement délicieux!

Enfin, c'est quand même incroyable que ma mauvaise expérience au Steak & Frites se base sur seulement cinq petites minutes passés dans ce restaurant mais bon, il y en a toujours qui innovent pour battre des nouveaux records. J'ai toujours considéré ce restaurant comme un bon petit resto de semaine ou même de vendredi soir en groupe mais c'est clair que le succès est arrivé rapidement pour ce restaurant. Peut-être trop rapidement, ce qui fait qu'en chemin ils ont perdu quelques notions essentielles de service à la clientèle au passage.

Voilà.

10-04-26

Voyage d'affaire en touriste

Luxe: Mode de vie caractérisé par de grandes dépenses consacrées à l'acquisition de biens superflus, par goût de l'ostentation et du plus grand bien-être.


C'est exactement ce qui m'est arrivé à New York et je dois admettre que c'était vraiment plaisant.

Mon amoureux allait à NY pour un voyage d'affaire la semaine dernière et je me suis dis bin quin, pourquoi ne pas l'accompagner. Un petit séjour payé par la compagnie pour lui, moi qui profite de cette partie de ses avantages sociaux! Une bonne combinaison.

L'hôtel? Rien de moins que le Marriott TIME SQUARE! Le matin, je pouvais descendre (les 43 étages, ah!) et à la sortie de l'hôtel, j'étais dans le feu de l'action. Mon café à Time square. Y'a pire dans la vie.









Comme chéri était là pour affaires, j'avais toutes mes journées en solo pour visiter ce que je voulais. J'ai choisi les musées pour ce séjour. J'ai déjà fais le tour des attractions principales, le fameux séjour shopping, il me restait l'aspect culturel (pourquoi j'ai fais passer ça avant le magasinage dont?).

Bref, mardi matin, 9h30 je suis à Central Park, Starbucks en main (impératif). Direction: Zoo!
Le coût est de 10$ et la visite un jour de semaine, sous le soleil de New York (c'est-à-dire 15 vs. 5 à Montréal) est totalement recommandée pour vous faire sourire et vous rendre heureux.

Pause lunch à Central Park, sous le soleil (maintenant rendu à 18 probablement), le classique hot dog en main et un livre, je suis au Paradis. Un petit jazz band vient en plus agrémenter mon midi avec une douce musique.

Ensuite, longue marche sur la cinquième avenue jusqu'au Metropolitan Museum of Art . J'ai réalisé sur place qu'on peut passer la journée entière dans ce musée. Il y a de nombreuses expositions, dont entre autre Picasso, Tutankhamun's Funeral et bien d'autres. Un conseil, prévoyez la marche après avoir visité le musée et non avant, vos pieds vous remercieront!

En soirée, réunion avec mon amoureux et ses collègues pour un souper au Gallagher's. Une véritable institution! Un steakhouse au personnel très fidèle à l'entreprise, qui roule depuis maintenant 81 ans....















Ce qui fait de cette ville un endroit si énergique est probablement le fait que pas mal tous les soirs, semaine ou fin de semaine, il y a de l'action. Pas juste un peu dans certaine place là. De l'Action. Partout. Nous sommes allés boire de la Guiness pour terminer en beauté cette soirée, dans un petit pub dont j'ai malheureusement oublié le nom.

Le lendemain, direction Modern Museum of Art ou plus communément appelé MoMa. Je suis arrivée trop tard pour l'expo de Tim Burton (c'était complet à 13h00!) mais pour ceux qui sont fan de Bettlejuice ou qui sont allés à la première d'Alice in Wonderland, réservez vos billets d'avance, cette expo semblait vraiment en valoir la peine!

Pour notre dernier soir (court séjour, deux nuits/trois jours), nous avons vécu l'expérience luxe à son meilleur. Nous avions une réservation au restaurant Asia de Cuba. L'association du mot Asia avec Cuba peut sembler étrange à première vue mais il existe bien un quartier chinois à la Havane (eh oui!). En effet, vers 1850, il y a eu une vague d'immigration  de chinois en provenance notamment de Hong Kong, Macau et Taiwan vers l'île de Cuba. Certains y sont demeurés, ce qui fait qu'on trouve à la Havane de nombreux cafés ''chino-cubain'', d'où le concept du restaurant Asia de Cuba dont le design en passant a été réalisé par le talentueux Philippe Stark.

Au menu? Du thon ahi servi sur pommes de terres pilées au wasabi, le traditionnel ''Ropa Vieja'' mais servi avec du canard, du saumon, des fèves noires, et plus encore... un vrai festin de reine! Allez voir le menu, vous en aurez l'eau à la bouche.

Le clue de la soirée, la finale des finale s'est cependant déroulée au Club Macanudo, au coin de 26 East et 63rd Street. On se serait cru à Cuba, au temps du règne de Batista. Petit band cubain, cigars pour tous les goûts, whiskey et single malt. Une expérience je vous dis.

En bref, j'étais la seule femme du voyage, j'ai pu profiter du meilleur des deux mondes, une touriste en solo durant le jour et la fiesta accompagnée le soir! Un séjour bref mais luxueux...


Je vous laisse là-dessus, bonne semaine!





10-04-19

I love New York!

Chéri a un emploi qui le fait beaucoup voyager aux États-Unis... je profite donc en ce moment de plusieurs petits séjours intéressants.

Cette semaine, direction New York! J'adore NY.... Je pourrais bien y vivre :)

J'explorerai au moins deux restaurants intéressants(dont probablement celui de l'Hotel Griffou et surtout, le Marriott Time Square (wouhou!) alors revenez vers la fin de la semaine, vous y trouverez mes commentaires!

Bonne semaine !

10-04-18

Cochon...

Ouf! Soupir.... de satisfaction.

La cabane à sucre du pied de cochon, c'est COCHON!



En décembre dernier, un souper du temps des fêtes au restaurant le Pied de cochon de Martin Picard nous a donné envie d'essayer sa cabane à sucre. Quatre mois plus tard et plusieurs échanges téléphoniques pour la réservation (merci Kev!), nous sommes réunis avec les mêmes amis mais cette fois-ci, pour un dîner de cabane à sucre. Attention, pas la traditionnelle cabane à sucre avec des oeufs dégoulinants et tout le kit là. Non môsieur! Quelque chose d'encore pire pour la ligne mais ô combien agréable sous la dent.







On se demandait tous à quoi cette place ressemblerait. Une cabane normale? Une cabane de luxe? Quand ça prend 4 mois avoir une réservation (le midi), on se demande ce qu'il y a de si spécial- à part la bouffe- que ça. Il se trouve que cet endroit ressemble à toutes les cabanes à sucre du coin sauf que ce n'est pas une méga-cabane-commerciale mais quelque chose de plus intime. On apprécie.

On était excités comme des enfants devant de la tire (ou qui en ont trop mangé). Qu'est-ce qu'il y aura sur le menu? Ça ressemblera à quoi?

Eh bien voilà à quoi ça ressemblait:
Pour débuter, la soupe aux pois et foie gras (ça commence bien).
Il y avait des pattes de poulet dans une sauce incroyable mais je n'ai malheureusement pas de photos.

On poursuit avec les oreilles de crisse les plus fantastiques que j'ai jamais mangé (hallucinantes je vous dis):


Les cretons maison et le saumon gravlax


Ensuite, arrivent les plats de résistance; THE tourtière,

















Le soufflé aux oeufs à l'esturgeon et au porc, un chef d'oeuvre!

Voyez comme on a bien travaillé! Ça, c'était le premier service...


























Le deuxième service comprenait un poulet au beurre avec fèves au lard à l'érable, du chou au homard et saumon et de la langue de boeuf avec une rémoulade pour les plus game.


On était tous bien rond rendu là mais on s'était tout de même gardé un petit coin de notre estomac pour LES DESSERTS!!



Vous êtes devant le banana split le plus cochon que j'ai jamais vu, recouvert d'une barbe à papa à l'érable. Pour conclure ce festin digne d'Astérix et Obélix, la classique tire sur la neige et le W de la soirée, le milles-feuilles géant....




Ce fut une journée à un seul repas mais quel repas! Dommage, il pleuvait mais pour ceux qui auront la chance d'y aller une journée ensoleillée, vous pourrez continuer l'expérience gastronomique dans le petit vignoble juste à côté.


C'est une grande réussite pour la cabane à sucre du pied de cochon, appelez maintenant pour une réservation l'année prochaine, l'expérience en vaut vraiment la peine!



10-04-14

Partons la mer est beeeelle

Ahlala les fins de session, c'est sérieux ça!! Je suis mieux de m'y habituer ...

Mon amoureux n'étant pas là, la seule personne à qui je peux parler est Boris - un chat. Ce qui fait que je n'ai  pas beaucoup parlé depuis les dernières 48 heures. Ce n'est pas mauvais une petite cure de silence mais mon cerveau a besoin d'être un peu moins théorique soudainement.

Je vais donc vous faire un petit exposé sur Océan Mer d'Alessandro Baricco, le roman sur lequel je travaille actuellement.

Alessandro Baricco a étudié la philosophie et la musique. Il a été critique musical et rédacteur dans une agence de publicité à ses débuts. En 1994, il fonde une école de narration qu'il nomme Holden. Vous savez, comme le personnage? (celui de J.D Salinger, un autre bijoux). Il apprend à ses élèves à écrire...comme lui. Pourquoi pas?!

Son amour pour la musique est transposé dans ses livres tels que Noveccento: pianiste et Océan Mer et chacun de ses romans vous transportera dans un univers magique, poétique et grandiose. Que ce soit à travers l'Asie avec son roman Soie ou sur la mer avec Noveccento: pianiste, chaque livre nous fait vivre un monde merveilleux où la solitude et la joie se côtoient.

 Je vais vous informer un peu de ce à quoi le roman fait allusion, comme ça lorsque vous le lirez (parce que vous allez le faire hein?), vous aurez tous les éléments pour l'apprécier à sa juste valeur.

Ce récit est divisée en trois livre (pas trois livres séparés mais trois grand chapitre disons). N'essayez pas de le lire comme si c'était une histoire classique, vous serez perdu à la deuxième page. Les personnages vous sont donc présentés dans le livre premier. Il y a Plasson le peintre qui veut peindre de la mer... avec de l'eau de mer (poétique non?), ensuite Bartleboom qui écrit deux choses: la première, son encyclopédie des limites ecetera et la deuxième, des lettres pour sa femme qu'il n'a pas encore rencontré (très romantique). Vous sont présentés également Élisewin, la jeune fille qui est atteinte d'une maladie qu'on pense incurable et qui a peur de tout ainsi qu'Ann Devéria, qui est atteinte elle aussi d'une maladie que son mari pense difficile à guérir...l'adultère. Finalement, le Père Pluche qui ne dit jamais ce qu'il aurait dû dire et Savigny et Thomas qui apparaissent dans le deuxième livre. Vous pourrez donc apprendre à connaître les personnages dans ce livre premier. Profitez-en, ils sont délicieux. Tous ces curieux personnages sont à la Pension Almayer, au bord de la mer.

Il est intéressant de savoir qu'un auteur Joseph Conrad a déjà écrit un livre intitulé la Folie Almayer, dont le personnage principal ainsi qu'un immeuble portaient le nom Almayer. Ce dernier sera d'ailleurs plus communément appelé «la folie Almayer». Curieux ça aussi...

Vient le deuxième livre. Effrayant. L'horreur et la peur. Le naufrage. Ce deuxième livre raconte le naufrage d'une frégate nommée l'Alliance et dont seulement quelques passagers survécurent. Savigny et Thomas nous racontent leur bout d'histoire, et on comprend en quelques pages à quel point ce fut une expérience atroce. Ce qui est intéressant de savoir avec cette partie, c'est que, premièrement elle a été écrite en premier par Baricco et que deuxièmement, c'est une histoire basée sur des faits réels....

Un navire français nommé La Méduse a bel et bien fait naufrage au large des côtes de Mauritanie en 1816. Le bateau ayant fait naufrage, ils ont construit un radeau sur lequel ils ont entassés 150 personnes; seulement 15 ont survécus. L'histoire a fait beaucoup de bruit en France par la suite puisque personne n'a jamais réellement su ce qui était arrivé sur ce radeau... L'une des version qui a été racontée est celle de Jean-Baptiste Savigny (vous vous rappelez le personnage qui apparaît dans le deuxième livre), chirurgien devenu célèbre suite à cette histoire. Son sort sera scellé dans le livre troisième du roman de Baricco.

Ce troisième et dernier livre vous donnera le sort de chacun des personnages et viendra éclairer des doutes qui sont nés lors du premier livre, accentués dans le deuxième et finalement, réglés dans le troisième.

Alessandro Baricco croise fiction et réalité, romantisme et horreur, poésie et peur.


L'été arrive, faites-vous plaisir!

10-04-12

Fin de session

Bonjour à tous!

Cette semaine, je disparais de l'univers... Je suis en fin de session et j'ai pleins de trucs à remettre vendredi alors je n'aurai pas le temps de m'amuser.

MAIS!!

Samedi prochain, je m'en vais à la Cabane à sucre du Pied de Cochon... houlàlà! Ça va être quelques chose et je vous raconterai tout c'est promis!

Bonne semaine pleine de soleil et à bientôt!


P.S Est-ce que vous avez entendu ce que j'ai entendu concernant le Pied de Cochon? VENDU?? J'ai des doutes... quelqu'un a plus d'informations?

10-04-10

Huis Clos

Nouvellement étudiante en Études Littéraires, je suis de plus en plus une éponge à Kulture littéraire. Que ce soit au théâtre, dans les journaux, en lisant des critiques littéraires, je veux tout apprendre!

J'ai donc acheté il y a quelques semaines deux billets  pour la pièce Huis Clos au Théâtre du Nouveau Monde. Mettant en vedette 4 comédiens qui ont fait leur preuves, Pascale Bussière, Julie Lebreton, Patrice Robitaille et Sébastien Dodge, ces derniers rendent la pièce de Sartre à merveille.

Trois personnages sont morts et condamnés à l'enfer, le quatrième personnage (Sébastien Dodge) les faits entrer dans une pièce où ils croient à la base subir un supplice physique. Surpris de ne pas brûler vif ou de se faire écarteler, Estelle la séductrice, Inès l'employée des postes frustrée et Garcin, journaliste révolutionnaire sont d'abord content de n'avoir que ça comme sentence. Plus la pièce avance, plus ils constateront que l'enfer, ça peut aussi être les autres.

Intense et comique (Sartre voulait cette pièce une comédie), l'heure et demie passe trop rapidement mais nous laisse sur de belles réflexions existentielles.

Le 10 Avril est malheureusement la dernière représentation mais vous pourrez certainement trouver une autre pièce au TNM qui fera votre bonheur!

www.tnm.qc.ca

10-04-07

Yoga

À chaque année un peu avant Noël, quand je suis tout à fait dans l'ambiance et heureuse (c'est ma période préférée de l'année), je dresse la liste de ce que j'aimerais faire pour l'année suivante. Ce ne sont pas tant des résolutions comme arrêter de fumer (cela dit je ne fume pas) mais plutôt une liste des projets que j'aimerais commencer ou poursuivre. Il ne faut pas oublier de mentionner que je regarde également ma liste de l'année d'avant, question de voir si je suis sur la bonne voie!

Un des buts à atteindre pour 2010 était de me trouver une activité physique que j'allais aimer assez pour être assidue. A-s-s-i-d-u-e. Dans mon cas, ça se définirait comme faire la dite activité au moins une à deux fois par semaine toute l'année. Pas juste l'été quand c'est facile de courir dehors sous le soleil...

Je l'affirme sans gêne, je n'ai jamais été très sportive. Pour ma défense, je peux mentionner que j'étais dans un programme de musique au primaire et au secondaire et que le sport n'a jamais manqué à ma vie. J'ai même évité les cours d'économie familiale à cause de ça :) J'aime encore plus mon violon dans ce temps-là! Dernier critère qui prouve que je ne suis pas faite pour le sport : j'ai le sens de la compétition d'une crevette.  En d'autre mots, je ne me battrai pas pour rester la dernière et me faire bombarder par un ballon qui pince dans une partie de ballon-chasseur. Chacun son truc.

Bref, le défi était de taille pour me faire bouger. De plus, j'aime tellement manger et boire qu'il n'était pas question que je commence à surveiller tout ce qui atterrit dans mon assiette. En additionnant les faits, je me suis dis que ça ne serait peut-être pas une mauvais idée de me mettre à l'entraînement. Donc, il y a 2 ans, j'ai visité un gym pour la première fois de ma vie. J'ai rapidement trouvé ça très plate. Mon amoureux m'a alors initié à la course (extérieure). J'aime beaucoup mais je suis tout à fait incapable de sortir quand il fait 5 degrés celcius en Octobre. La course est un sport que je pratique l'été, dans des conditions parfaites. Le reste du temps, je me sers de mon tapis dans le fameux gym-plate.

Je stagnais donc dans un état que plusieurs d'entre nous expérimentent; la non-motivation quand vient le temps de courir au gym. MAIS! J'ai récemment trouvé ma solution: le Yoga. J'avais fais une séance dans une école du vieux-montréal mais, à moins que je dégage un aura naturel de yoga, personne ne m'a vraiment demandé si j'en avais déjà fais ou à quel niveau j'étais rendue avant mon premier cours. Résultat: j'ai failli mourir d'une crise d'hyperventilation entre deux mouvements de salutation au soleil. J'ai eu chaud comme jamais et finalement, je suis sortie de là en me disant que ce n'était peut-être pas pour moi!

Pourtant j'avais vraiment envie d'aimer le yoga. Je trouve que les gens qui pratique ce sport ont l'air bien dans leur corps ET leur esprit. État pas facile à atteindre au quotidien on en conviendra. C'est ainsi qu'en demandant à gauche et à droite des recommandations, le Studio Lyne St-Roch a été mentionné souvent et toujours accompagné de bons commentaires.

J'ai commencé il y a trois semaines, les professeurs sont excellentes, les horaires assez flexibles et surtout, il y a des cours d'initiation qui permettent de commencer au bon niveau.

Si dans quelques mois j'y suis toujours, ce sera un des buts 2010 atteints!

Namaste

10-04-05

Le Garde Manger de Chuck Hughes



                                           Jalouses?

THE chef était là lors de notre festin au Garde Manger. Comme je n'écoute pas la télévision, je n'ai jamais vu l'émission Chuck's Day Off dont tout le monde parle mais je connaissais tout de même la réputation du cuisinier. Chuck Hughes a l'air d'un adolescent pris dans un (joli) corps d'adulte. Un chef qui a l'air passionné par la cuisine et en plus, qui a le talent qui vient avec! Il a été très sympathique et disponible avec nous, a discuté quelques instants de sa popularité grandissante, de sa passion pour la cuisine et les gens, et de tout ce que son succès amène comme bonnes (et parfois surprenantes!) choses, avant de retourner à sa cuisine.

Situé sur la rue Saint François Xavier dans le vieux-montréal, le Garde Manger est un restaurant d'environ 40 places (une réservation est fortement suggérée si vous voulez avoir une table). L'ambiance est à la fête, on y rencontre une clientèle variée dans décor chaleureux. Une bonne combinaison pour passer une très belle soirée.

Côté menu, j'avais déjà testée la barre Mars Frite en fin de soirée, quand l'ambiance est un peu folle et que l'alcool coule à flot. J'ai cependant découvert le reste du menu avec surprise et la serveuse a eu droit à toute mon attention lorsqu'elle nous a fait la description de chacun des plats.

En effet, sur chaque inscription de l'ardoise, il y a quelques chose qui surprend et qui sort de l'ordinaire. Souvent, c'est un ingrédient auquel on ne s'attend pas ou une touche d'originalité dans la présentation. Il y a cependant un espèce de défi pour les papilles gustatives des clients et des surprises (agréables) qu'on est très heureux de découvrir à chaque bouchée! C'est probablement une des choses qui font le succès et la différence de ce restaurant. Au Garde Manger, il n'y a pas qu'un seul plat qui fait toute la renommée de ce restaurant, TOUS les plats sont uniques et différents de tout ce que vous avez probablement goûté jusqu'à maintenant. De plus, le tout est effectué sans prétention (malgré tout le travail qu'il y a derrière), ce qui fait qu'on apprécie vraiment l'expérience.

Des exemples?

La poutine au Homard:


Le foie gras sur bruschetta:

ou bien le tartare de boeuf, olives et chips dans lequel on retrouve du ....cheddar? Un délice. 



Et ce n'était que le commencement...

Voici la suite:

(promis j'achète bientôt un appareil qui fera des photos décentes)

Le pétoncle poêlé cuit à la perfection, servi avec bacon et salade de crabe, le flétan avec son fond de veau et ses épinards et finalement, le magret de canard et son foie gras poêlé, purée de chou fleurs. Repus et heureux qu'ils étaient les invités.

Nous n'avons pas résisté à leur faire goûter cette fameuse barre Mars frite qui, à la fin d'une soirée bien arrosée fait tout à fait la job ;)

Soirée réussie, une expérience à refaire et un chef qui a un du talent et qu'on n'hésitera pas à suivre dans tout ce qu'il entreprendra! Même son équipe en cuisine avait l'air de s'amuser, et ils contribuent certainement à la réussite de ce fameux restaurant du Vieux-Montréal.





















Comme toutes les tables ET le bar étaient complet, nous avons dû aller terminer la soirée devinez où:
Eh oui, la fameuse tradition du Confessional ... 





GARDE MANGER
408 Saint François Xavier
Vieux-Montréal
514.678.5044


10-04-01

Garde Manger

Je suis allée tester le Garde Manger hier..... w---- o ---- w.

Je n'ai pas le temps de mettre tous mes commentaires mais je vous reviens sous peu avec quelques clichés de ces plats originaux et même une photo du chef en personne! Toute une soirée....


à +!